Randonnée spirituelle à Cotignac : le village de la Sainte Famille

“ Aujourd'hui, j'enfile mes chausures de rando, direction le village de Cotignac pour me ressourcer. Avec ses airs de crèche provençale, il fut le récit il y a près de 500 ans des apparitions de la Sainte Famille. Ici, s'entremêlent Histoire et Spiritualité. ”

A bas le stress du quotidien, à moi le calme et la détente

Par un joli samedi d'automne, je décide d'aller balader à Cotignac. J'ai besoin d'une pause dans mon quotidien « métro-boulot-dodo » et ce village m'inspire calme et détente. Sac sur le dos, je m'apprête à cheminer le Mont Verdaille et découvrir le Sanctuaire Notre-Dame de Grâces. Portable éteint, je me déconnecte quelques heures. Je pars, un petit carnet, un crayon et mon appareil photo en main.

Dès mes premiers pas, la balade prend des airs de pèlerinage : au début du chemin Notre-Dame trône une grande croix en fer forgé. Elle me confirme que j'emprunte le bon sentier vers le Sanctuaire. Le dénivelé est important mais la route goudronnée facilite la marche.

Une vue imprenable sur le village de Cotignac

Je fais un premier arrêt au stade municipal. Il surplombe Cotignac. Je prends plaisir à contempler les toits brillants et les terrasses tropéziennes, et toutes les ruelles tortueuses.

La luminosité sublime le fameux Rocher, qui donne au village tout son caractère. Tous les détails se dessinent : les petites grottes, les stalactites, et l'habitat troglodytique qui se visite toujours aujourd'hui. C'est un point de vue idéal pour les artistes ! Après avoir soufflé quelques instants, je reprends le cours de la route.

Une randonnée plutôt... spirituelle

Au fil des mètres, je me replonge dans mes recherches et l'Histoire du Sanctuaire. J'ai lu qu'en 1519, la Vierge apparut à Jean de la Baume, un paysan du village, à 2 reprises. Elle lui délivra un message : faire construire une chapelle en haut du Mont Verdaille. Elle voulait y répandre des grâces. Je suis plongée dans mes pensées et mon imaginaire.

Le Chemin des Pèlerins

Je fais une pause à la croisée des chemins. En effet, j'ai maintenant le choix de continuer par la route, où bien d'emprunter le chemin des Pèlerins. Je m'assois quelques instants pour savourer l'effort de cette première partie de randonnée.

Je quitte la route. Je vois le chemin se dessiner dans une forêt de pins méditerranéens et de chênes. Ce sentier est plus escarpé. Il est formé de vieilles calades en pierres. La douleur dans les jambes laisse place à une motivation grandissante : je me rapproche petit à petit du Sanctuaire. Je marque un arrêt devant chacun des oratoires. Sobres, ils sont quand même riche de sens. D'une certaine façon, je suis à mon tour pèlerin. Le but de ma journée devient alors plus concret.

Au pied de l'histoire

Au terme de plusieurs minutes de montée, j'arrive enfin à mon but. De nombreuses marches en pierre m'invitent à gravir les derniers mètres qui me séparent de l'édifice. Ce sont les escaliers « Louis XIV ». Le village a eu l'honneur de recevoir la Cour Royale en 1660 ; Louis XIV accompagné de sa mère est le plus célèbre pèlerin de Cotignac. On raconte qu’il serait monté au Sanctuaire à cheval, et qu’il serait arrivé sur l’esplanade en empruntant ces escaliers.

Seule au pied des marches, j'imagine la Cour Royale et ses costumes d’époque, le Roi Soleil à cheval et le bruit de ses sabots montant chacune des marches sous les yeux de sa mère la reine Anne d’Autriche. Je prends quelques minutes pour profiter du lieu. J'ai l'impression que le temps s'est arrêté. Je n'ai plus de notion de l'heure, et j'apprécie ce sentiment. Je les monte à mon tour et arrive sur l’esplanade.


Le parvis du Sanctuaire

L’espace me laisse sans voix. Ici, tout est calme. Un sentiment de sérénité m'envahit. Il se dégage une atmosphère particulière. La lumière illumine le parvis ; j'ai aussi une vue panoramique sur la vallée. Je contemple chaque détail au loin.

Une grande croix blanche, visible à plusieurs kilomètres, est cernée d'ex-votos d'anonymes remerciant de naissances tant attendues. Face à moi, le Sanctuaire. Ses extérieurs modernes n’effacent en rien son vécu historique. Curieuse de connaître les secrets de ce site, j'entre dans l'église.

Le coeur du Sanctuaire

Seule au milieu de l'allée, je m'avance vers le centre. La nef centrale est atypique, peinte d'un bleu roi. Dans la partie du chœur, le plafond est parsemé d'étoiles dorées.

Je porte une attention particulière aux vitraux : chacun représente un moment important de l'Histoire du site : celui du

10 août 1519
la Vierge Marie apparaît à Jean de la Baume, bûcheron du village, accompagnée de Saint Michel Archange et de Saint Bernard.

14 septembre 1519
début de la construction de la Chapelle Notre-Dame de Grâces.

27 août 1637
Le frère Fiacre, religieux augustin de Paris, eut la révélation de venir en Provence faire une neuvaine pour la famille royale, afin qu'elle puisse avoir un enfant.

21 février 1660
pèlerinage de Louis XIV au sanctuaire Notre-Dame de Grâces.

Le Frère Samuel me raconte l'histoire du Sanctuaire

Dans la petite chapelle, je m'avance vers le Frère Samuel Bernard, qui accepte gentiment de me parler de l'Histoire du sanctuaire. Je l'écoute attentivement.

J'observe quelques instants ce cadre chargé d'Histoire. C'est devant celui-ci que des milliers de pèlerins viennent se recueillir depuis des siècles.

Caché dans les pins, ce sanctuaire est un puits d'Histoire. Je suis stupéfaite de la richesse spirituelle du lieu.

Avant de ressortir, je m'attarde quelques instants devant 2 plaques de mémoire. La première a été commandée pour le sanctuaire par le Roi Soleil, suite à son pèlerinage. La seconde nous parle du Frère Fiacre.

Le lieu idéal pour méditer

J’emprunte la petite porte latérale et m’assois un instant à l’extérieur. Sous les pins, je médite, submergée d’un profond bien-être.

Haut lieu de pelerinage

Un peu plus loin, j'aperçois un grand autel en bois. Je suppose qu’il a été installé pour les nombreux pèlerinages qui sont accueillis ici : ceux des Pères et Mères de famille, des couples,… Ce sont des milliers de personnes qui viennent jusqu’ici chaque année.

Un peu plus loin, l'histoire continue...

La prochaine fois, j’irai jusqu’au Monastère St Joseph. Ce lieu atypique abrite des sœurs bénédictines. Elles y vivent recluses tout au long de l’année. Leurs chants des vêpres sont particulièrement prenants...

Je me sens reboostée, emprise d’une énergie positive. J’ai hâte de retrouver mes proches pour leur faire part de mon expérience. Ces moments de solitude m'ont permis de me recentrer sur des sentiments et émotions profonds et riches de sens.

J’aime à penser que la randonnée est comme une parenthèse dans un quotidien. "Quelque soit la direction prise, marcher conduit à l'essentiel." (Sylvain Tesson)

Itinéraire de ma balade

Sanctuaire Notre Dame de Grâces

Mont Verdaille
Quartier Notre Dame
83570 Cotignac
Tél. 04 94 69 64 90 ou 04 94 69 64 92
Email : sanctuaire@nd-de-graces.com
Site : www.nd-de-graces.com


Retour

Marion
Passionnée de Photo


“ Maman de 2 enfants et passionnée de photographie et d'architecture, je travaille à l'Office de Tourisme de La Provence Verte et suis en charge de la mission Villes Sanctuaires. ”

Retour